Définitions

galetszen

* Traitement, réadaptation, réhabilitation, rétablissement, P. Lalonde, Annales médico-psychologiques, Volume 165, numéro 3, pages 183-186 (avril 2007)

Réadaptation psychosociale : Un savoir faire qui vise la réinsertion sociale
Donne(r) à un individu la possibilité d’acquérir ou de recouvrer les compétences pratiques nécessaires à la vie en communauté par la sociabilisation et apprendre à faire face à ses incapacités.

Réhabiliter : Un savoir être qui redonne à la personne sa dignité et une place dans la société
Modifier les perceptions et les attitudes alimentées par les préjugés à propos des maladies psychiques en agissant:

  1. sur nous-même comme intervenant, sur nos valeurs et nos attitudes.
  2. sur « l’autre » en le valorisant dans ses réussites (plutôt qu’en soulignant ses défaillances) pour l’amener à croire en lui.
  3. sur la société en contribuant à diminuer les préjugés, en militant pour l’accès aux mêmes services et opportunités, en dénonçant les politiques sociales discriminantes, en revendiquant des mesures économiques qui favorisent l’intégration, en accompagnant la personne à prendre la parole.

Rétablissement (cf empowerment) : l’amélioration de la qualité de vie de toutes les personnes qui, ayant progressé dans leur réadaptation, ayant été réhabilitées en société, peuvent alors reprendre la responsabilité de leur vie (empowerment). C’est donc à la suite de cette persévérante démarche que les membres arrivent au rétablissement.

L’empowerment ou la réappropriation du pouvoir d’agir (cf rétablissement), est le processus par lequel les personnes prennent davantage de responsabilités dans l’orientation de leur vie, exercent un plus grand contrôle sur leur environnement et développent des stratégies leur permettant de jouer un rôle actif dans l’atteinte de leurs objectifs de vie (Young et Ensing, 1999).

Santé mentale : La santé mentale est une composante essentielle de la santé. La Constitution de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) définit la santé comme suit: «La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité». Cette définition a pour important corollaire que la santé mentale est davantage que l’absence de trouble ou de handicap psychique.
La santé mentale est un état de bien-être dans lequel une personne peut se réaliser, surmonter les tensions normales de la vie, accomplir un travail productif et contribuer à la vie de sa communauté. Dans ce sens positif, la santé mentale est le fondement du bien-être d’un individu et du bon fonctionnement d’une communauté.

Trouble psychique :

Handicap:  selon la  LOI 2005
« Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »
Source : Ministère de la Santé et des Solidarités (11/04/2006)

Handicap Mental  et Handicap Psychique : on associe plutôt le handicap mental à une déficience intellectuelle souvent détectée très tôt, tandis que le handicap psychique n’implique pas de déficit intellectuel majeur, mais est associé, soit à des pathologies psychiatriques, soit à des accidents tels qu’un traumatisme crânien. On peut aider à distinguer les deux types de handicap en indiquant que  le handicap psychique

  1. n’affecte pas directement les capacités intellectuelles mais plutôt leur mise en oeuvre,
  2. est toujours associé à des soins,
  3. ses manifestations sont essentiellement variables dans le temps.

Il en résulte que les réponses à apporter dans les deux cas sont spécifiques.

Trouble de l’humeur : Lorsque les fluctuations d’humeur dépassent en intensité ou en durée celles de l’humeur normale et qu’elles entraînent des altérations du fonctionnement ou une souffrance, on parle de trouble de l’humeur. Le trouble bipolaire : Le connaître pour mieux le reconnaître, Dr Laurence Jeunieaux, Psychiatre

Trouble bipolaire : s’intégre dans le groupe des troubles de l’humeur.
Le trouble bipolaire est une maladie qui touche la régulation et l’équilibre de l’humeur. Les personnes qui en souffrent sont sujettes à des fluctuations d’humeur excessives, voire extrêmes, sans qu’il n’y ait forcément un événement extérieur déclenchant. Elles réagissent souvent de façon disproportionnée à cet événement. Les personnes bipolaires connaissent des périodes où leur humeur est excessivement « haute » : on parle d’hypomanie si l’élévation de l’humeur est relativement modérée et on parle d’ « état maniaque » si elle est très importante. Mais les personnes qui présentent un trouble bipolaire peuvent également connaître des périodes où leur humeur est particulièrement basse : on parle alors d’ « état dépressif » modéré ou sévère. Toutes les personnes bipolaires ne présentent pas de période dépressive, mais c’est surtout la présence dans leur histoire d’une période où l’humeur est « anormalement haute » qui doit faire évoquer le diagnostic. Néanmoins, les périodes d’humeur haute et d’humeur basse alternent le plus souvent, entrecoupées de périodes d’humeur normale. (Daniel Souery, Sabine Martens, Le trouble bipolaire. Parlons-en !)

Trouble schizophrénique : La schizophrénie est une maladie chronique du cerveau, qui touche 1% de la population (deux fois plus fréquente que la maladie d’Alzheimer), dans toutes les catégories sociales, et qui débute chez les jeunes adultes.

C’est une maladie mentale définie par la coexistence de troubles positifs (ex. délires, hallucinations, idées bizarres) et de plusieurs troubles négatifs (ex. repli sur soi, troubles de l’attention, incohérences, indifférence aux émotions des autres, inconscience de ses troubles, inversion du rythme du sommeil). Les symptômes sont très variés, et variables au cours du temps (crises et rémissions).

Publication de « Vivre avec une schizophrénie – Un nouveau regard sur l’avenir », guide d’information et d’accompagnement à l’usage des malades et des familles, publié par les Laboratoires BMS avec la collaboration de l’Unafam.
> télécharger le guide (pdf 5Mo)

« Manuel de psychoéducation : Troubles bipolaires », C. Gay et M. Colombani. Edition Dunod. 2013.
Consulter un extrait du livre