Témoignages

« Balloté entre mon psychiatre et les hospitalisations à répétition, j’ai du mal à sortir de chez moi. Quand j’ai découvert le concept de Clubhouse à Londres, j’ai immédiatement entrevu une lumière dont je n’avais pas osé rêver. J’ai hâte de m’impliquer dans un Clubhouse à Paris. »
Romain, jeune homme bipolaire accompagné par le Dr Gay, Psychiatre et administrateur de Clubhouse France.

« J’ai retrouvé l’envie d’agir. J’ai rejoint le Clubhouse lors de sa création et même un peu avant. Ici, les journées sont dites «de travail organisé». Les membres choisissent quelles tâches les intéressent le plus. Il y a par exemple une équipe qui travaille en cuisine pendant qu’une autre s’attelle à la newsletter ou à l’administration. Ce qui me plait vraiment, c’est l’enthousiasme et l’énergie positive qui se dégagent d’eux. En effet, j’ai eu la chance de rencontrer la petite équipe qui est allée à New York pour se former. Ils en ont ramené cette envie, ce désir de faire les choses. Cette énergie continue de nous porter. Chaque nouveau membre est accueilli comme un heureux évènement. En effet les forces de chacun se conjuguent et renforcent la communauté du Clubhouse. J’ai retrouvé un rythme social et biologique satisfaisant, le goût de l’initiative, l’envie d’agir et j’ai de l’espoir plein la tête. Je souhaite vraiment que toutes les personnes atteintes de troubles psychiques puissent bénéficier du modèle clubhouse. »

« C’est tellement plus simple de dire « il est fou » ou « elle est folle ». Aujourd’hui cela peut toucher n’importe lequel d’entre nous, la violence de la vie affective et sociale, parfois peut nous atteindre si fort que certains se retrouvent marginalisés à cause d’une maladie psychique. Aidez-les à revenir à vos côtés dans la vie active, c’est tellement possible. »
Vincent Lindon, membre du Comité de soutien de Clubhouse France.

« L’appartenance au Clubhouse me garantit une place dans le monde et dans la société. J’ai un bastion et de là je peux développer et grandir de n’importe quelles façons que je choisis. »
Elizabeth, Membre du Clubhouse Pro People (Linz, Autriche)

« … pour donner aux gens le courage de parler de la maladie mentale, de perdre leur crainte des mots, de surpasser la honte et la stigmatisation. Aucun de nous ne devrait jamais se sentir marginalisé, stigmatisé ou seul. « 
Glenn Close, marraine de Fountain House (New York, Etats-Unis)