Témoignages

« Je suis une membre active dans le clubhouse : accueil, comptabilité des courses, atelier emploi, visite des futurs membres, l’accueil d’entreprise… Je retrouve un équilibre de vie avec des journées de « travail » et des sorties entre membre en dehors du club. Mes journées reprennent du sens, je me mets en action. Je reprends petit à petit confiance en mes capacités. Je prends plaisir à faire l’accueil et le standard et à effectuer les tâches administratives comme la lecture des mails, la comptabilité des courses. Depuis peu, toutes les activités du club sont saisies dans une base de données. J’aime en faire la saisie en fin de journée : cela montre que nous avons avancé dans nos projets. La prochaine étape : construire un parcours professionnel avec l’aide de mon staff référent. Et pourquoi pas comme agent administrative… c‘est en réflexion ! »

____

« Je suis Amar et aujourd’hui je vous parle de mon expérience au Clubhouse.

J’y viens car je me sens utile et cela me permet d’occuper mes journées avec des activités intéressantes. C’est un peu comme si j’avais retrouvé un travail, c’est ça. Même si je sais qu’au fond ce n’en est pas vraiment un.

Grâce au Clubhouse, j’ai l’impression de servir à quelque chose. C’est très important de travailler, de se sentir utile. Car psychologiquement l’homme a besoin de travailler.

De mon côté, cela me permet de ne penser à rien d‘autre qu’à ma tâche, car lorsque je suis inactif j’ai tendance à trop penser et trop réfléchir.

Actuellement, je ne peux pas travailler pour des raisons de santé. Mais j’aimerai bien. D’ailleurs j’ai déjà travaillé durant 12 ans. De plus en travaillant, on peut partir en vacances, avoir une voiture. Enfin pas toujours…

Au Clubhouse, j’aime bien faire la cuisine et partager les repas avec les autres. Ce sont des moments de convivialité, c’est bien mieux que de manger seul chez soi. Avec certains membres, se nouent aussi de bonnes relations, des complicités et parfois fait on fait des choses ensemble en-dehors.

J’aime également aller présenter le Clubhouse lors des interventions auprès de partenaires.

Depuis que j’ai intégré le Clubhouse j’ai vu des changements. Avant j’étais tout le temps seul, soit chez moi, soit à me promener.

Aujourd’hui, d’une certaine manière, je peux dire que ma vie a changé.  »

____

« Aujourd’hui, je suis accompagné par le Clubhouse.

J’y trouve la possibilité de rencontres, nombreuses, avec des personnes connaissant les mêmes difficultés que moi mais aussi une équipe de staff très joyeuse et dynamique, la possibilité de préparer des repas, de déjeuner et parfois dîner, bien et pour pas cher. C’est également un lieu, pour nous, où l’on peut toujours venir se reposer, travailler et être accueilli ; au sein duquel on ne me laissera pas tomber. J’y rencontre toujours de nouvelles personnes et récemment lors de la construction d’un projet commun j’ai repris confiance dans le groupe.

J’ai aussi pu me redynamiser pour mes projets personnels, retrouver confiance en moi et reprendre mon bénévolat pour l’association des greeters de Paris. J’ai pu faire des nouvelles visites, parfois épaulé par des membres du Clubhouse. Je peux également me remobiliser sur mes questions de santé, changer de structure et retrouver l’espoir d’un rétablissement le plus satisfaisant possible.

J’ai recommencé récemment, aussi, des démarches vers l’emploi : j’ai contacté la MDPH, Cap Emploi ainsi que mon ancien travail sans me mettre trop de pression sur la reprise d’emploi. »

____

Le chemin d’une bénévole active  : « Je suis arrivée au Clubhouse avec énormément de préjugés sur ce nouveau lieu qui « groupe encore les malades » rempli de gens « qui ne vont pas bien du tout ». Mais en seulement 1h j’ai vu que ça allait être différent.

Je suis arrivée au Clubhouse en étant personne, au bord de l’hospitalisation, terriblement instable, une boule d’angoisse qui contemple ses rêves perdus… ses enfants. A zéro espoir de m’en sortir, j’étais juste venue pour que ma psychiatre me fiche la paix.

Le Clubhouse m’a permis de garder ce que j’étais à 2 doigts de perdre : la vie. J’ai retrouvé une vie sociale, j’ai retrouvé mon intelligence, ma gentillesse, mon empathie, mon humour, etc. bref… de la confiance en moi… et la joie de vivre.

Depuis mes 21 ans j’ai été déconnectée de la vie active mais depuis plusieurs mois je suis désormais bénévole active à l’UNAFAM, l’association dont je croyais ne jamais faire partie un jour (même pas en rêve !). Je suis confronté à des gens « normaux », j’y arrive, c’est passionnant et j’en suis extrêmement fière. J’ai retrouvé ma dignité. »

____

« Ici, l’atmosphère est chaleureuse. Les plus anciens membres accueillent les nouveaux : ils se présentent, nous écoutent… bref, ils s’intéressent à nous ! Une ambiance vivante y règne. Différentes activités pour lesquelles nous nous portons volontaires y sont proposées quotidiennement. En les réalisant, nous apprenons à mieux nous connaître et nous nouons des amitiés.

C’est un endroit chaleureux, idéal pour rompre la solitude et renouer avec rythme de vie sain. Durant le temps où nous sommes ici, nous oublions nos problèmes. »

____

« J’ai effectué début un stage de deux semaines au Collège Supérieur de Lyon. C’est un centre de conférences philosophiques ainsi qu’un lieu d’accueil pour les étudiants en droit.

Durant ces deux semaines, j’ai assisté la chargée de communication de l’association. Mes missions étaient multiples : j’ai aidé à mettre à jour le site internet, préparé des affiches pour les conférences et préparé un événement entre le Clubhouse Lyon et le Collège.

Je me suis très bien intégré à l’équipe et je n’ai pas eu de mal à suivre le rythme car je m’étais préparé un mois à l’avance.

Ce stage m’a montré que j’étais capable de travailler malgré mon handicap. J’ai eu des difficultés à utiliser certains outils informatiques mais le stage m’a conforté dans mon projet professionnel à savoir être chargé de communication ! »