Le modèle Clubhouse

Près de 350 clubs à travers le monde partagent un modèle d’intervention appelé « clubhouse » et qui est le résultat de l’expérience du club « Fountain House » de New York.

Historiquement, tout débute sur les marches de la bibliothèque de New York au début des années 40. Des patients psychiatriques prennent l’habitude de s’y réunir et s’organisent en groupe d’entraide et de soutien.

Définition
Un clubhouse est un lieu de vie créé pour et avec des personnes fragilisées par les effets de troubles psychiques dans le but de faciliter leur socialisation et leur réinsertion professionnelle.

Objet : Améliorer la qualité de vie de personnes fragilisées par un handicap psychique
Le clubhouse, a pour objet d’offrir à des personnes adultes souffrant de troubles psychiques un lieu de vie. Il peut y retrouver des pairs pour parler librement dans une ambiance de compréhension, de participation et de partage amical. Il existe en France diverses initiatives spécialisées complémentaires du clubhouse: Service d’Accompagnement à la Vie Sociale (SAVS), Groupe d’Entraide Mutuelle (Gem) et Etablissement et Service d’Aide par le Travail (Esat).

L’originalité du clubhouse est triple:

  1. Offrir dans un lieu unique les services d’accompagnement indispensables
  2. Organiser la mixité de la gestion assurée conjointement par les malades et les salariés
  3. Promouvoir une insertion professionnelle innovante et adaptée dans des « emplois de transition »

La philosophie du clubhouse s’appuie sur les besoins et les souhaits de ses membres et non sur leurs faiblesses. Elle est fondée sur la conviction que le potentiel inexploité de chacun peut être développé collectivement dans un environnement non -médicalisé.

Si, depuis vingt ans, les progrès de la médecine et des médicaments permettent à ces personnes de vivre de façon plus apaisée dans la cité, encore faut-il qu’elles disposent de lieux d’accueil et d’accompagnement faciles d’accès, d’un abord convivial et indépendant des structures de soins.

Le modèle que nous introduisons en France a été imaginé en 1948 à New York lorsqu’un généreux donateur mit un local à la disposition de personnes ayant une maladie psychiatrique pour qu’elles puissent se rencontrer librement, sans craindre d’être jugées. Devant le succès de cette expérience connue sous le nom du lieu, « Fountain House », la  Fédération « Clubhouse International » (CI) a été créé en 1994 pour la diffuser. On compte actuellement plus de 350 clubhouses (soient plus de 100 000 membres bénéficiaires) dans le monde répartis entre les Etats-Unis et l’Australie en passant par le Canada, la Finlande, l’Allemagne et la Chine toujours avec des résultats probants, testés par leurs évaluations régulières. Les normes internationales pour les programmes clubhouse ont été créées d’un commun accord par la communauté internationale des clubhouses accrédités par le Clubhouse International et définissent le modèle type de clubhouse ayant pour but la réinsertion de ses membres. Les principes exprimés au travers de ces normes sont à la base même du succès concernant l’aide apporté aux membres afin de les aider à éviter l’hospitalisation psychiatrique tout en leur permettant d’atteindre leurs objectifs sociaux et financiers et ainsi de les aider à réaliser leurs vocations.

L’intérêt du projet vient de ce qu’il articule les notions de « club » et de « travail » dans une approche globale de l’accompagnement.

La notion de « club » présente l’avantage de dé-stigmatiser les troubles psychiques en créant une communauté de personnes fragilisées (appelées membres) désireuses de sortir de leur isolement et de retrouver un lien social. Le principe est celui de la mobilisation de tous les membres du club en suscitant l’appropriation par chacun de l’institution et de ses programmes. Les participants sont appelés  » membres « , pour souligner le sens d’appartenance à un groupe et l’importance de la contribution de chacun. On devient membre à vie, si souhaité et nécessaire.

La notion de réinsertion sociale par le travail, approche relativement récente en France, est mise en oeuvre d’une part, par le fonctionnement quotidien organisé en journée de travail et d’autre part, dans le cadre d’un programme d’emploi pas à pas. Adossés à partenariats conclus avec des entreprises ou des administrations, des emplois à temps partiel ou à plein temps sont proposés aux membres des clubhouses. Un chargé de cogestion salarié du clubhouse a accès au lieu de travail afin d’accompagner l’entreprise dans son embauche tout en soutenant un membre qui débute ou qui rencontre des difficultés.

Actuellement, il existe trois clubhouses en France: l’un à Paris, ouvert en 2011,  l’un à Bordeaux, ouvert en 2017, et l’un à Lyon, lui aussi ouvert en 2017.

+ Référence disponible en français : « Le modèle Clubhouse de réhabilitation psychosociale »

Plus d’information page Wikipédia sur le Modèle Clubhouse en Français